Bilan du mois (et surtout de mon premier mois de piscine)

Bonjour bonjour !

Voici donc un peu plus d’un mois que je me suis mis à la natation, à ma plus grande surprise. Car en effet, ce n’était pas le moins du monde ce qui était prévu au programme. Mais bon, une tendinite en haut de la cuisse (admirez cette précision) ayant fait son apparition progressive, il a bien fallu se priver de course le temps de quelques semaines (voir quelques petits mois). Et quoi de mieux comme sport pour continuer à travailler l’endurance tout en se forgeant une forme physique, sans pour autant se tuer les jambes ? (SUSPENS !)

giphy.gif

Et me voilà à l’eau, moi qui ne supportait pas ça deux semaines plus tôt ! Adieu rêves de 30km courus avant la fin de l’année, bonjour la galère de l’apprentissage dans la douleur et le chlore (Mmmmh, cette douce odeur….)!

M’enfin, je suis légèrement médisant. Car après la lutte des premières séances, et sous les bons conseils de ma coach personnelle (qui me sert également de copine, accessoirement !), j’ai commencé à progresser. Et pour vous montrer à quel point j’ai progressé, voici un récapitulatif, tout en chiffres, de ce premier mois.

Environ 15 séances.

Première séance : 800m

Plus grosse séance : 2000m

Dernière séance en date : 1000m (pas super épique, mais c’était un lendemain de séance de muscu…)

Plutôt pas mal, pour quelqu’un qui buvait la tasse après 25m, hein ? Il y a deux points super importants, et super motivants que je peux noter après ces débuts :

  • J’aime ça. Étonnant, mais je me suis mis à aimer la natation ! Bon, pour l’instant ce n’est que du crawl, et TOUS les autres types de nages me font fuir, donc…. (sans exception, hein). Mais la motivation est étrangement présente. Peut-être parce que j’associe cette activité à ma “bouée” (haha) de secours durant mon impossibilité de course à pied ?
  • Les progrès sont fulgurants : comme dit plus tôt, je ne pouvais pas faire plus de 25 mètres sans m’arrêter, avant de prendre cette activité au sérieux. Puis je me suis mis une paire de baffes, et j’ai suivi (presque) tous les conseils que l’on m’a prodigués. Maintenant, je peux faire 100m sans m’arrêter ET sans mourir, ce qui est un réel progrès ! De plus, mon incapacité à nager plus de 400 mètres d’affilée s’est transformée en séances de 1200 à 2000m, petit à petit…

giphy (2).gif

Pour conclure ce premier checkpoint, je peux dire que j’ai acquis au moins une certitude : les efforts que je viens d’investir dans cette activité ne le sont pas en vain, et je suis certain de continuer à ce rythme, au moins jusqu’au retour de la possibilité de courir. Je pense même que la natation gardera une place importante dans mon entraînement par la suite !

Sur ce, je vous souhaite une bonne journée, et de bonnes cour…. longueurs ! 😀

D.