Comment éviter de s’ennuyer en courant

Bonjour bonjour !

Il existe un défaut que pas mal de gens reprochent toujours à la course à pied, et qui pour beaucoup de coureurs n’en est pourtant pas un. Parlons aujourd’hui de l’Ennui.

giphy.gif

Effectivement, pour les personnes que la course à pied ne tue pas en 15 minutes lors de leurs débuts, l’ennui est un problème souvent rédhibitoire. Même si pour moi, il n’en est pas un (j’aime bien profiter de tout ce que la course à pied a à offrir, pendant quelques dizaines de minutes…), c’est un souci que je peux comprendre. Eeeet qu’il faut parfois prendre en compte pour éviter de voir s’installer une certaine lassitude…

Pour bien comprendre la problématique de l’ennui en course à pied (et dans tous les sports d’endurance), on peut décomposer le schmilblick en deux grosses composantes : l’ennui au quotidien, et l’ennui durant la séance. Car si le coureur peut vite se faire ch*** au cours d’une sortie, il existe également pas mal de petites astuces utilisables pour maintenir l’envie de courir, séance après séance !

 

Au quotidien

Varier les séances : Que ce soit sur la longueur, l’intensité, ou le nombre. Il est également possible de tester d’autres types de séances, telles que les pyramides, les côtes, etc… Tout en gardant une once de surprise : le programme doit rester un peu vague sur certains points.

Varier les sports : Intégrer à l’entraînement (ou à côté) d’autres sports : la natation et le cyclisme sont tout indiqués, mais la randonnée, la muscu, ou un sport collectif peuvent le faire.

Faire des pauses : comment j’en parlais dans mon article sur la pause annuelle, et comme j’en parle bien souvent (ici, ici et là), il est nécessaire de faire des pauses. En plus de reposer le corps, celles-ci reposent l’esprit.

Durant une sortie longue

Varier les allures : Il est possible d’intégrer des intervalles à vitesse plus élevée. En plus de briser la routine, cela permet de travailler la résistance à la douleur et à l’effort. À noter que c’est en grosse partie cette résistance à la douleur qui permet au corps de continuer à courir des distances supérieures à 25/30 km, bien souvent…

Varier les paysages : Courir dans divers endroits permet de profiter d’un renouvellement qui est des plus agréables ! En effet, si la traditionnelle sortie au bord du canal offre un calme bienvenu, voir ce même paysage pendant 1h30 peut vite devenir pénible… Intégrer un paysage urbain, ou forestier (ou les deux), ça ne peut qu’être bénéfique pour le moral ! (Vous pourrez retrouver mes astuces sur les endroits où courir en ville dans cet article).

Intégrer des exercices : On pourra également profiter des sorties longues (ou même de celles qui sont un peu plus courtes), pour intégrer des éducatifs. Voici quelques exemples qui permettent à la fois de travailler de façon intelligente, mais aussi d’insérer un peu de changement et de fraicheur dans une séance :

  • Montées de genoux
  • Lignes droites
  • Talons-fesses
  • Montées d’escaliers
  • Etc…

Enfin, dernière astuce pour ne JAMAIS s’ennuyer lors d’une sortie, quelle que soit sa longueur : penser, tout simplement.

giphy_1

Parce que la course à pied, c’est aussi ça ! Penser à tout, à rien, à son repas du midi, à sa journée de travail, aux évolutions récentes du paysage que l’on traverse, à son prochain resto, à la douleur dans le tibia, aux marathons de l’année suivante…

De plus, il s’agit encore de la technique la plus naturelle et la plus facile à mettre en place pour que la séance passe SUPER VITE.

Voilà voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! En vous souhaitant de bonnes longueurs et bonnes courses… 😀

D.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s